linkclubformationsocial-linkedinetude
Bienveillance en entreprise : entretien avec Marc Lévi

Être bienveillant, ce n’est pas être gentil ou naïf ! C’est écouter l’autre, prendre en compte ce qu’il a à dire, être attentif à ce qu’il ne dit peut-être pas, pour ajuster au mieux son management à chacun de ses collaborateurs.

La bienveillance au travail est devenue ces dernières années le nouveau concept à la mode. Les spécialistes s’accordent à dire qu’il s’agit d’une qualité incontournable pour les managers et les études sont sans appel : la bienveillance contribue à rendre les employés heureux et motivés et devient un atout considérable pour une entreprise, d’un point de vue économique comme stratégique, compétitif et créatif.

Du côté des salariés aussi, on en parle : 92% d’entre eux estiment que le bien-être au travail dépend avant tout d’une ambiance bienveillante et conviviale. C’est pourquoi, nous avons souhaité comprendre davantage sur ce nouveau concept en vogue : qu’est-ce que la bienveillance au travail ? Quels sont ses effets sur les collaborateurs ? Comment être plus bienveillant en entreprise ? Réponses avec Marc Lévi, psychanalyste, psychothérapeute et coach, spécialisé dans la souffrance au travail. 

 

Marc, tu nous parles de bienveillance en entreprise. De quoi s’agit-il concrètement et d’où vient cette tendance ? 

On pourrait traduire la bienveillance par une disposition de l’esprit qui rend plus favorable la compréhension et l’indulgence envers autrui. Cela peut paraître très  philosophique dit comme ça et pourtant, la bienveillance est un vrai sujet d’actualité pour les entreprises ! Depuis une dizaine d’année elles font face non plus à la révolution industrielle, mais à une révolution psychologique qui place l’humain au centre des débats. 

En 2008, à la suite du suicide d’agents d’un grand opérateur téléphonique, des programmes de repérages des Risques Psychosociaux (RPS) ont été créés autour, notamment, de formations ayant pour but de détecter les cas de souffrance au travail. Deux ans plus tard, en juillet 2010, la prévention des RPS est devenue une obligation légale pour les entreprises, les engageant ainsi à évoluer sur d’autres sujets connexes comme la gestion du stress par la connaissance de soi, l’équilibre vie pro / perso et plus largement la qualité de vie au travail (QVT). Sur ces sujets, la notion de bienveillance est venue se greffer.

 

La bienveillance joue donc sur la qualité de vie au travail ?

Bien sûr ! La bienveillance joue sur tous les niveaux ! Sur le bien-être des autres comme sur le nôtre. D’ailleurs, on ne peut pas être bienveillant avec les autres si l’on ne commence pas par l’être avec soi-même, ça ne marchera pas ! Les gens qui comprennent cela et qui vont être bienveillant envers eux-mêmes vont automatiquement commencer à prendre soin des autres et c’est ce qui va favoriser le système vertueux de la bienveillance.  

 

Comment être bienveillant avec ses collaborateurs ? 

En tant que manager, revoyez vos exigences quand elles sont démesurées. Si toutes les tâches que vous donnez à vos collaborateurs sont urgentes, alors cela empêche de donner du sens à l’urgence réelle. 

Ensuite, et cela peut paraître évident, évitez le management par le stress. Vous avez embauché vos collaborateurs, alors faites-leur confiance. Si vous êtes constamment derrière eux à leur demander « bon, c’est fini ? », « tu devais me faire ci »… c’est leur rajouter de la pression inutile. S’il ne l’a pas fait c’est qu’il n’a probablement pas encore pu le faire.  Faites-leurs confiance… même quand ce n’est pas facile. Ou calez avec lui en amont les temps de reporting sur ses livrables ou activités.

Et puis de manière générale, je dirais : 

  1. Considérez les individus : il s’agit d’êtres humains, pas de machines !
  2. Encouragez et remerciez vos collaborateurs. Le travail est souvent bien fait, pourtant on a tendance à critiquer quand une virgule est au mauvais endroit, un peu moins souvent à complimenter sur le travail réalisé.
  3. Écoutez-vous les uns les autres, réellement. La bienveillance c’est déjà dire bonjour le matin, demander comment ça va et écouter la réponse de l’autre. Si je dis : “bonjour, ça va ?” et que je suis déjà en train de faire couler mon café sans écouter ce que la personne répond, c’est que je ne suis pas intéressé. Autant ne pas poser la question. 
  4. Ne dénigrez pas les personnes et gardez l’esprit ouvert

 

Et comment est-on bienveillant avec soi-même ? 

Être bienveillant avec soi-même, c’est avant tout prendre soin de soi. C’est s’écouter, se rendre compte quand on est dans une situation qui est désagréable pour soi, savoir se remercier ou se féliciter aussi.  

Il faut comprendre que la bienveillance est une ressource que nous portons en nous, nous naissons avec,  il suffit juste de l’utiliser ! 

 

Qu’est-ce que la bienveillance apporte aux individus ? 

La bienveillance permet d’être moins rigide et donc d’avoir plus de facilités à mettre les choses en perspectives. Les débats bienveillants sont plus calmes et respectueux, l’opinion de l’autre est respectée. Ce qui est extraordinaire avec la bienveillance, c’est que c’est du gagnant-gagnant. Les effets dopants de la générosité sont tout aussi bénéfiques pour soi-même que pour l’autre. A l’inverse, quand on commence à entrer en conflit avec quelqu’un, on en souffre également, on rumine, on s’énerve. 

 

Quels sont les risques pour les entreprises qui n’y voient qu’un mot à la mode ? 

Chez les jeunes, le salaire ne représente que 17% de la motivation, tout le reste est ailleurs : autonomie, bienveillance, responsabilités, équilibre vie pro/perso, flexibilité du temps de travail, reconnaissance… tout cela contribue à l’engagement des collaborateurs dans la durée. Et on le sait, qui dit collaborateurs engagés dit collaborateurs plus performants, plus motivés, en paix avec eux-mêmes et avec leur hiérarchie. La bienveillance en entreprise permet de créer un environnement sain, en phase avec leurs aspirations. 

Des études en neurosciences montrent les nombreux bienfaits d’une éducation bienveillante chez l’enfant, c’est pourquoi on apprend aujourd’hui à l’être dès la maternelle. Dans 20 ans, lorsque ces jeunes arriveront en entreprise, si la bienveillance n’est pas instaurée, que feront-ils ? Ils partiront. Il faut savoir que le manque de bienveillance et de reconnaissance envers les salariés est majoritairement à l’origine du stress et de la souffrance au travail. Tout cela constitue un immense manque à gagner pour les entreprises. 

L’un des exemples les plus parlants est celui de du milieu hospitalier. La bienveillance y est devenue aussi importante que la notion de traitement.  On forme le personnel à considérer le patient d’abord comme une personne et ensuite, comme un corps à soigner. En entreprise, c’est pareil. Il faut considérer les personnes non pas comme des fonctions, mais comme des humains qui utilisent une fonction pour travailler. Ce sont des notions de base.

 

Merci Marc pour cet entretien ! 

 

On retiendra que le management par le stress et la pression de la performance est dépassé. 

La bienveillance au travail est une valeur qui est déjà recherchée par certains collaborateurs et on ne doute pas du fait que cela va être de plus en plus le cas auprès des nouvelles générations qui la voit comme un droit. Plus vite les entreprises s’y mettront, plus elles sortiront gagnantes de la guerre des talents et réussiront à garder leurs collaborateurs. 

Il est donc crucial qu’elles embarquent tous leurs managers dans cette évolution, sans pour autant remettre en cause la notion de performance. Car être bienveillant, ce n’est pas être gentil ou naïf ! C’est écouter l’autre, prendre en compte ce qu’il a à dire, être attentif à ce qu’il ne dit peut-être pas, pour ajuster au mieux son management à chacun de ses collaborateurs. Comme lorsque l’on danse : on doit s’ajuster à son partenaire. La bonne nouvelle ? La bienveillance est en nous, à portée de main. 

 

 

Aux côtés des managers tous les jours, ConvictionsRH sait qu’ils se retrouvent parfois dans une position difficile, entre l’envie de bien accompagner leurs équipes, leur réalité opérationnelle et les orientations stratégiques qu’ils doivent décliner. C’est pour cette raison que nous avons créé Minutes Management, un podcast pour les managers qui répond à leurs questions et leurs besoins. Retrouvez tous les épisodes ici, y compris un épisode spécial avec Marc Lévi. Bonne écoute ! 

Management

Pour aller plus loin

Actualité ConvictionsRH
06/11/2019

Le vrai/faux du stress

Conviction
13/02/2020

Pour une déconnexion libre et flexible

Interview
20/03/2020

Confinement et risques psychosociaux - les conseils d’un psychologue clinicien