linkclubformationsocial-linkedinetude

Opter pour une startup RH est une excellente idée - mais il faut la choisir pour les bonnes raisons, en connaissance de cause de tous les facteurs de risque.

En 2018, les startups RH ont levé 250 millions d’euros de fonds, soit 7,5 % du montant global des levées de fonds en France, représentant 3,3 milliards d’euros, le tout donnant lieu à une montée fulgurante de plus 65 % en un an.

L’engouement est tel que des concours spécialement dédiés aux startups RH sont organisés, notamment RMS Challenges à Paris qui a vu concourir 75 start-ups en 2018 pour le prix de la meilleure start-up RH de l’année. La tendance forte est sans conteste celle de l’Intelligence Artificielle prédictive, utilisée notamment lors du recrutement, de la mobilité ou encore de la gestion des carrières. Prochain cheval de bataille des éditeurs de solutions RH, elle va offrir à la fonction RH une capacité d’anticipation jusqu’ici rêvée mais rarement atteinte.

Dans son activité de conseil en solutions SIRH, ConvictionsRH ne manque évidemment pas de s’apercevoir de l’intérêt grandissant des entreprises pour les solutions SIRH créées par les startups. Bon nombre d’entre elles, incarnées par leurs fondateurs, séduisent par une communication parfaitement étudiée qui met l’accent sur les besoins réels des entreprises et des collaborateurs. Difficile de ne pas être résolument pour, tant ces innovations apportées par les petits nouveaux sont précieuses. Néanmoins, il ne s’agit pas de foncer tête baissée. Voici quelques pistes de réflexions afin d’être sûr d’avoir toutes les cartes en main.

 

Y voir clair dans la jungle des startups RH

L’un des principaux challenges pour les entreprises est de ne pas se perdre dans la multitude d’offres présentes sur le marché. Chez ConvictionsRH, nous aidons les entreprises à faire le tri parmi les différents acteurs, en veillant toujours à présenter tout un panel de solutions, du modèle plus traditionnel à ceux augmentés ou entièrement pensés par les startups. Chaque année, ConvictionsRH publie une cartographie des startups RH, permettant d’identifier la globalité des options disponibles à date, qu’il s’agisse de startups spécialisées dans le recrutement, dans la facilitation de la mobilité des salariés à travers le monde ou encore dans la gestion des candidatures.

Pour faciliter le choix de sa startup dans ce paysage concurrentiel saturé, ConvictionsRH analyse le besoin du client en lui proposant des solutions, tout en l’accompagnant dans le processus de sélection de la solution adaptée. Grâce à une cartographie, publiée une fois par an, nous identifions cinq grandes catégories :

    • Fonctionnement de l’entreprise
    • Facilitation de la rencontre de l’offre et demande
    • Réalisation et suivi des recrutements avec la gestion des processus
    • Gestion administrative
    • Contribution au développement des collaborateurs (parcours, montée en compétence, mobilité)

 

Prendre ses précautions

Avant d’opter pour une startup RH, il s’agit de prendre conscience des éventuels risques. Risques que l’on peut tout à fait être prêt à prendre, mais en entière connaissance de cause :

  • Tout d’abord une question de compliance : la startup apporte-elle les garanties financières, répond-elle aux normes techniques, de sécurité informatique et contractuelles ? En fonction de la complexité du processus d’achat et de contractualisation des entreprises, l’exercice peut s’avérer long et douloureux.

 

  • Se pose ensuite la question du projet de déploiement de la solution. La startup a-t-elle bien une méthodologie et des équipes suffisamment robustes et disponibles ? De plus, quel niveau de documentation met-elle à disposition de ses clients et comment la fait elle vivre ?

 

  • Si le projet a une envergure internationale, la solution est-elle multilingue ? Si ce n’est pas le cas, à quelle échéance est-elle en capacité de le devenir ? N’oublions pas non plus la question du support qui doit être en capacité de traiter le volume des demandes mais aussi les différents fuseaux horaires.

 

  • Subsiste enfin le risque que la startup puisse se faire racheter à tout moment, surtout en cas de succès et de croissance rapide. Cela change la donne pour l’entreprise cliente qui doit intégrer ce risque.

Une fois ces facteurs de risques examinés et écartés / acceptés, on peut alors se concentrer sur ce que les startups RH apportent : simplicité d’utilisation et résultats rapides.

 

Les bonnes raisons de succomber au charme des startups RH

  • Réactivité : La bataille est lancée entre la réactivité des startups et les « longs » processus des éditeurs plus « classiques ». Les startups ont une démarche orientée consommateur, le temps de développement est plus court alors que pour des concepteurs de solutions bien établis, la machine est plus lente en fonction des priorités d’évolutions fixées par les roadmaps.

 

  • User experience : Fondées sur des bases faisant appel à la simplicité d’utilisation et sur ce qu’un consommateur attend au quotidien comme niveau de service, les startups proposent des solutions plus ergonomiques et intuitives.

 

  • Marketing : Un dernier facteur non négligeable sont les compétences Marketing développées des startups. Souvent constituées d’équipes jeunes, elles ont un ou deux fondateurs à leur tête qui donnent un visage à la société et auront un discours porteur de vision et argumenté sur les solutions qu’elles apportent. Important à garder en tête, puisqu’une solution doit ensuite être “vendue” aux collaborateurs qui l’adopteront d’autant plus facilement que cette solution sera attractive.

Quelques exemples de startups que l’on prendrait plaisir à choisir ? Clustree qui soutient les ressources humaines dans leur processus de sélection des candidatures, en proposant un algorithme qui compare le CV d’une personne à 20 millions autres candidatures, ou encore Workwell, une application mobile qui encourage les collaborateurs d’une même entreprise avec les mêmes centres d’intérêt à déjeuner ensemble.

 

Des perspectives radieuses

On pourrait croire à une forme de concurrence déloyale. De petites structures ultra-flexibles arrivent sur le marché et occupent le terrain qui appartenait il y a encore peu aux grands développeurs de solutions RH. Pourtant, leur arrivée a un effet stimulant sur le secteur en répondant à des problématiques jusqu’ici non couvertes par les acteurs traditionnels. Preuve en est, tous les grands du marché concluent des partenariats et des plateformes pour intégrer les startups à leur solution et offrent la possibilité à leurs clients de développer leur propre app.

En conclusion, il est évident que les startups dépoussièrent le monde des RH en apportant des solutions concrètes et faciles à utiliser en réponse à des besoins très spécifiques.

Conscient de l’importance de ces jeunes entreprises dans le développement du secteur, SAP, développeur de logiciels, a même créé un programme, « StartupSelect spécial Ressources Humaines ». Parmi les douze start-ups sélectionnées, des solutions de gestion du recrutement et de gestion des problématiques internes d’entreprise.

Dans la même lignée, Oracle a lancé son Global Startup Ecosystem ayant pour vocation d’accompagner les créateurs de startups de l’idéation à la commercialisation en leur apportant conseil, ressources et réseau.

Ces initiatives laissent présager de bonnes choses pour l’avenir en terme d’accompagnement des entreprises dans leur transformation digitale.

Conviction

Pour aller plus loin

Petits Guides et Grandes Etudes
25/06/2018

Cartographie 2018 des start-up RH

Petits Guides et Grandes Etudes
27/04/2017

Panorama digital des outils et solutions SIRH

Conviction
09/01/2019

Robotisation de la gestion administrative : raisons et sentiments