linkclubformationsocial-linkedinetude
Benchmark de l'indemnisation du télétravail au sein des organisations | ConvictionsRH

Si certains employeurs avaient depuis longtemps mis en place des subventions pour couvrir certains frais liés au télétravail, d’autres se sont positionnés sur ce sujet bien plus récemment. ConvictionsRH a fait un point sur les pratiques actuelles.

Le 26 novembre, la majorité des partenaires sociaux (en dehors de la CGT) a signé un accord sur le télétravail, mettant à jour la dernière version datant de 2005 et réaffirmant les ordonnances Macron de 2017.

Cet Accord National Interprofessionnel (ANI) alimente le paysage juridique et, surtout, rappelle aux employeurs leurs droits et devoirs concernant le travail à distance, une demande particulièrement importante en cette période de crise sanitaire.

Si les ordonnances de 2017 assouplissaient le télétravail et le définissait comme : « toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication », elles demeurent, en effet relativement floues et laissent à l’employeur la liberté d’en cadrer les modalités.

Ainsi, l’ANI ne vient pas contraindre davantage l’employeur mais lui rappeler les bonnes pratiques ainsi que les dimensions sur lesquelles il doit s’interroger pour cadrer le télétravail.

Parmi les sujets traités dans l’ANI et qui doivent faire l’objet d’un dialogue social, on trouve notamment :

  • la prise en charge des frais liés au télétravail

  • le cadrage de la mise en place du télétravail en situation de crise

  • l’éligibilité des postes ou des activités

  • la question de l’équipement et de l’usage des outils numériques

  • le rappel sur les devoirs de l’employeur en termes de prévention (droit à la déconnexion, préservation du lien social en équilibrant le temps sur site et en télétravail, risques d’isolement, etc.)

Des sujets structurants pour l’avenir de notre pratique du travail à distance.

Pour aider les entreprises et organismes publics à y voir plus clair, ConvictionsRH a fait un point sur les pratiques actuelles en termes de prise en charge des frais liés au télétravail. Car si certains employeurs avaient depuis longtemps mis en place des subventions pour couvrir certains frais (parfois même avant 2017, dans le cadre d’accords régis par la précédente loi), d’autres se sont positionnés sur ce sujet bien plus récemment. Les résultats dans notre infographie.

 

Notre méthode :

Sur une période allant du 26 novembre (date de signature de l’accord) au 2 décembre 2020, ConvictionsRH a interrogé 100 organisations de toutes tailles et de tous secteurs qui ont fait le choix d’indemniser leurs collaborateurs pour comprendre leur politique de prise en charge des ces frais. 

 

 

Actualité Espaces et temps de travail

Nos études

Kit
22/04/2020

Kit de déconfinement

Petits guides et grandes études
27/03/2020

Comment animer une réunion à distance ?

Interview
20/03/2020

Confinement et risques psychosociaux - les conseils d’un psychologue clinicien